Psst...

Do you want to get language learning tips and resources every week or two? Join our mailing list to receive new ways to improve your language learning in your inbox!

Join the list

French Audio Request

tekcop
2490 Words / 2 Recordings / 1 Comments

Bonjour, chers élèves érudits et étonnamment attractifs. Je m'appelle John Green et je veux

vous accueillir dans ce Crash Course "Histoire du monde". Au cours des 40 prochaines semaines,

nous apprendrons comment, en à peu près 15 000 ans, les humains sont passés de la chasse et de la cueillette…

M. Green, M. Green ! Est-ce que ça va être au contrôle ?

Ouais, à propos du contrôle : le contrôle va évaluer si vous êtes un informé, engagé et

productif citoyen du monde, et il se déroulera dans les écoles, bars, hôpitaux,

dortoirs et autres lieux de culte. Vous serez testés lors des premiers rendez-vous, des entretiens d'embauche,

alors que vous regardez le football ou que vous parcourez votre fil Twitter.

Ce contrôle évaluera votre aptitude à réfléchir à d'autres choses que les mariages de célébrités,

si vous êtes aisément convaincu par quelque vide rhétorique politique, et si vous êtes

capable de placer votre vie et votre communauté dans un plus large contexte.

Ce contrôle durera toute votre vie, et il sera constitué de millions de décisions

qui, une fois prises ensemble, rendront cette vie vôtre. Et tout, TOUT, est au programme.

Ça fait peur, n'est ce pas ? Donc, soyez attentifs.

[Jingle]

En à peine 15 000 ans, les humains sont passés de la chasse et de la cueillette à la création

d'improbabilités telles que l'avion, Internet et le double cheeseburger à 99 cents.

C'est un incroyable voyage, que je vais tout de suite symboliser en entreprenant moi-même un voyage... vers la caméra 2.

Coucou, caméra 2… c'est moi, John Green. Commençons par ce double cheeseburger.

Oh, de la photographie culinaire ! Donc ce gros bon morceau de viande contient 490 calories.

Pour obtenir ce cheeseburger, on doit nourrir et abattre des vaches, puis hacher

leur viande, la congeler et la véhiculer jusqu'à destination, on doit aussi faire pousser du blé

et le raffiner en détruisant ses nutriments jusqu'à ce qu'il devienne plus blanc que la reine Elizabeth I, puis l'on obtient

du lait de vaches et transformer le lait en fromage. Et on n'a même pas encore mentionné la culture

et la conserve dans le vinaigre des concombres ou l'adoucissement de tomates, la mouture des graines de moutarde, etc.

Comment diantre [au doux nom de tout ce qui est sacré], sommes nous parvenus à vivre dans un monde dans lequel

une telle chose peut même être créée ? Et COMMENT est-il possible que ces quelques 490 calories

puissent m'être servies pour une somme d'argent qui, si j'avais le salaire minimum

ici, aux USA, correspondrait à ce que je gagne en 11 MINUTES ? Et le plus important : devrais-je être ravi

ou alarmé de vivre dans ce monde étrange de relative abondance ?

Eh bien, pour répondre à cette question, nous n'allons pas être capables de regarder strictement l'histoire,

parce qu'il n'y a pas de traces écrites pour beaucoup de ces choses. Mais grâce à l'archéologie et la paléobiologie

nous POUVONS regarder plus loin dans le passé. Allons dans la bulle. [Le studio d'animation s'appelle "Thought Bubble", bulle de pensée].

Donc, il y a 15 000 ans, les humains étaient des chasseurs-cueilleurs. La cueillette correspond au ramassage

de fruits, noix et aussi de graines et d'herbes sauvages ; la chasse permettait un régime plus riche en protéines

… à condition de trouver quelque chose avec de la viande à tuer. Notez que la meilleure activité pour un chasseur

dans le monde préhistorique était de loin la pêche ; c'est une des raisons pour lesquelles,

si on regarde l'histoire des peuples peuplant la planète, on tend à se ruer vers la rive

et à y rester. La vie aquatique était : A) abondante, et

B) relativement peu susceptible de vous manger.

Alors qu'on a tendance à penser que la vie des cueilleurs était pénible, brutale et courte, des preuves fossiles

suggèrent qu'en fait ils allaient assez bien : leurs os et dents sont plus sains

que ceux des agriculteurs. Et les anthropologues qui ont étudié les restes de cueilleurs

ont noté qu'ils passaient en réalité beaucoup moins d'heures à travailler que nous et

qu'ils consacraient plus de temps à l'art, la musique et les contes. En outre, si l'on en croit un ouvrage classique d'anthropologie, "Nisa",

ils avaient aussi plus de temps pour la culbute. Quoi ? J'appelle ça la culbute. Je ne vais pas m'en excuser.

Ça vaut le coup de noter que la culture agricole est apparue indépendamment au fil

des millénaires en nombre d'endroits… d'Afrique en Chine ou aux Amériques, employant

des plantes qui poussaient naturellement à proximité : riz en Asie du Sud-Est, maïs au Mexique, patates

dans les Andes, blé au Croissant Fertile, patate douce en Afrique du Sud. Les gens autour du monde

commencèrent à abandonner la cueillette pour l'agriculture. Et puisque tant de communautés firent ce choix

indépendamment, ça devait être un bon choix… n'est ce pas ? Même si ça voulait dire moins de musique

et de culbute. Merci, la bulle.

Très bien, pour répondre à cette question, regardons les avantages et inconvénients de l'agriculture.

Avantage : Un approvisionnement en nourriture contrôlable. On peut avoir des sécheresses ou des inondations, mais si l'on fait pousser

les cultures et qu'on les croise pour les rendre plus résistantes, on a une meilleure chance de ne pas être affamé.

Inconvénient : Pour continuer à nourrir les gens alors que la population augmente,

il faut changer radicalement l'environnement de la planète.

Avantage : En particulier si on plante des graines, on peut créer un surplus de nourriture, ce qui permet le développement de villes

et aussi la spécialisation du travail. Par exemple, avant l'apparition de l'agriculture, CHACUN avait pour

travail la cueillette, et il fallait environ 1000 calories de travail pour créer 1000 calories de nourriture…

et il était impossible de créer de grandes zones de peuplement.

Mais, si on a un surplus, l'agriculture peut soutenir les gens non directement impliqués dans

la production de nourriture. Comme par exemple les commerçants qui peuvent dévouer leur vie à améliorer l'équipement agricole,

ce qui en retour rend plus facile la production de plus de nourriture plus efficacement,

ce qui en même temps permet à une entreprise de faire du profit sur ce double cheeseburger à 99 cents,

qui est d'ailleurs délicieux... En fait, il est horrible. Et très froid. Et j'aurais préféré ne pas l'avoir mangé.

Peut-on s'il vous plaît comparer ce qui m'a été promis à ce qui m'a été livré ?

Oui, merci. Oui, ce n'est pas ça.

Certains diraient que de grandes et complexes communautés agricoles qui peuvent soutenir des villes et au final

des sandwichs de viande pas chers ne sont pas nécessairement bénéfiques pour la planète ou même ses habitants humains.

Mais cet argument n'est pas facile à défendre quand on vient à vous comme je le fais,

avec une série de uns et de zéros.

Avantage : L'agriculture peut être pratiquée tout autour du monde, même si dans la plupart des cas

il doit y avoir des manipulations extensives de l'environnement, comme, vous savez, l'irrigation, les inondations contrôlées,

le terrassement, ce genre de choses.

Inconvénient : L'agriculture, c'est dur. C'est en fait si pénible qu'on peut être tenté de prendre possession

de la vie d'autres humains pour leur faire labourer les champs en son nom, ce qui est le genre

d'ordre social non idéal qui tend à être associé avec les communautés agraires.

Alors pourquoi l'agriculture s'est-elle développée ?

Attendez, je n'ai pas évoqué les éleveurs. Les éleveurs, bon sang ! Toujours eux qui ont le dernier mot.

L'élevage est une très bonne et intéressante alternative à la chasse, la pêche, la cueillette et l'agriculture.

On domestique des animaux et on les emmène sur la route avec soi. Les avantages de l'élevage sont évidents.

D'abord, vous devenez un cowboy. Ensuite, les animaux vous procurent de la viande et du lait, mais ils

aident aussi avec la protection car ils peuvent fournir de la laine et du cuir.

L'inconvénient est que vous devez beaucoup vous déplacer car votre troupeau a toujours besoin de plus d'herbe,

ce qui rend difficile la construction des villes, à part si vous êtes les Mongols.

D'ailleurs, durant les 40 prochaines semaines, vous entendrez fréquemment des généralisations suivies par

"à part si vous êtes les Mongols".

Mais de toute manière l'une des raisons pour lesquelles l'élevage ne s'est développé que dans certaines régions du monde

est qu'il n'y a pas tant d'animaux qui se laissent domestiquer.

On a les moutons, chèvres, bétail, cochons, chevaux, chameaux, ânes, rennes, buffles, yacks,

qui ont tous quelque chose en commun : ils ne sont pas natifs des Amériques. Le seul animal à moitié utile

pour l'élevage et natif des Amériques est le lama. Non, pas le Dalaï Lama.

Oui, ce lama.

La plupart des animaux ne se prêtent pas à la domestication. Les hippopotames sont gros, donc ils fournissent beaucoup de viande,

mais malheureusement ils aiment manger les gens. Les zèbres sont trop ornés. Les grizzlis ont une âme sauvage qu'on ne peut changer.

Les éléphants sont géniaux, mais ils prennent trop de temps pour se reproduire.

Ce qui me rappelle qu'il est temps pour la Lettre Ouverte.

Élégant. Mais d'abord, regardons ce que le Compartiment Secret me réserve aujourd'hui. Oh ! C'est un autre

double cheeseburger. Merci, Compartiment Secret. Je rigole, je ne te remercie pas pour ça.

Une Lettre Ouverte pour les éléphants.

Salut, les éléphants,

vous êtes si mignons, malins et géniaux. Pourquoi devez vous être en gestation pendant 22 mois ? C'est fou !

Et puis vous n'avez qu'un seul enfant. Si vous aviez ressemblé davantage aux vaches, vous auriez pu

prendre le pouvoir depuis le temps. Vous l'ignoriez sans doute, mais voici l'avantage évolutif le plus grand :

être utile aux Hommes.

Voici un graphe de la population des vaches, et voilà un graphe de celle des éléphants. Éléphants,

si vous vous étiez juste inséré dans la vie des humains comme l'ont fait les vaches, vous auriez pu utiliser

votre pouvoir et votre intelligence pour former des sociétés secrètes éléphants, conspirant contre

les humains. Et puis vous auriez pu vous soulever, et nous anéantir, et faire un génial

monde éléphant avec des voitures éléphants et des avions éléphants !

Ca aurait été si bien ! Mais nooon ! Il fallait que votre grossesse dure 22 mois et que vous mettiez au monde

un seul enfant. C'est tellement exaspérant !

Bien cordialement, John Green.

Bien, mais revenons à la révolution agricole et pourquoi elle eut lieu. Les historiens ne savent pas

avec certitude, bien sûr, car il n'y a pas de trace écrite. Mais ils adorent faire des hypothèses.

Peut-être que la croissance démographique avait "besoin" de l'agriculture même si elle demandait plus de travail, OU l'abondance

donna aux gens le loisir d'expérimenter la domestication OU les cultures sont apparues dans le cadre de rites de fertilité

OU, comme le pensent certains historiens, l'Homme a eu besoin de domestiquer les graines afin de produire

plus d'alcool.

Charles Darwin, comme la majorité des scientifiques du 19° siècle, croyait que l'agriculture était un accident, disant que

"une variété sauvage et inhabituellement bonne de plantes locales a pu attirer l'attention de quelques

vieux sauvages avisés". On s'écarte du sujet, mais vous noterez dans les semaines à venir que le terme

"sauvage" (appliqué aux Hommes) a tendance à signifier "pas moi".

Peut-être que la meilleure théorie est qu'il n' y a pas eu de révolution agraire du tout,

mais que l'agriculture est venue d'un désir évolutif de manger davantage : les premiers chasseurs-cueilleurs

savaient que les graines germaient quand elles étaient plantées... et, quand tu trouves quelque chose qui fait de la nourriture, tu

veux en faire plus. Sauf si c'est cette nourriture. Alors tu veux en faire moins. J'ai un peu envie de la recracher.

Euhhh. Ah, c'est bien mieux.

Donc, les premiers fermiers auraient trouvé les formes les plus accessibles de blé et les auraient plantées et auraient expérimenté

non pas parce qu'ils étaient en train de lancer une révolution agricole, mais parce qu'ils se disaient

"Vous savez ce qui serait énorme ? Plus de nourriture !"

Comme sur ce sujet, on a la preuve qu'il y a plus de 13000 ans les hommes en Grèce méridionale

avaient domestiqué des escargots. Dans la caverne Franchthi, il y a un énorme tas de coquilles d'escargots.

La plupart sont plus larges que de nos jours, ce qui suggère que les personnes qui ont mangé ces escargots

faisaient de l'élevage sélectif pour les rendre plus gros et plus nutritifs.

Les escargots faisaient d'ailleurs d'excellentes sources domestiquées de nourriture, parce que

A) surprenament caloriques B) faciles à transporter puisqu'ils viennent avec leur propre bagage, et

C) pour les emprisonner, il suffit de creuser un fossé autour de leurs "quartiers résidentiels".

Ce n'est pas vraiment une révolution, c'est juste des gens essayant d'augmenter les calories disponibles.

Mais une non-révolution mène à une autre, et très vite vous obtenez ceci... à perte de vue.

Nombre d'historiens avancent aussi que sans agriculture nous n'aurions pas toutes les mauvaises choses qui viennent

avec des civilisations complexes tels que la patriarchie, l'inégalité, la guerre et, malheureusement, la famine.

Et en ce qui concerne la planète l'agriculture a été une grande perdante. Sans elle, les humains n'auraient jamais

autant changé l'environnement , en construisant des barrages, en déboisant les forets, et, plus récemment,

en forant pour trouver du pétrole que nous pouvons convertir en engrais.

Beaucoup de personnes firent le choix de l'agriculture indépendamment mais est ce que cela veut dire que c'était

le bon choix ? Peut-être que oui, peut-être que non. Mais, dans tous les cas, on ne peut pas défaire ce choix.

C'est l'une des raisons pour lesquelles je pense qu'il est si important d'étudier l'histoire.

L'histoire nous rappelle que les révolutions sont plutôt des processus que des événements,

que pendant des dizaines de milliers d'années les gens ont pris des décisions qui ont irrévocablement façonné

le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, tout comme aujourd'hui nous prenons des décisions subtiles,

irrévocables, dont les gens dans le futur se rappelleront comme des révolutions.

La semaine prochaine, nous voyagerons dans la vallée du fleuve... - waouh ! très fragile, ce globe

tout comme le vrai globe - ... nous irons dans la vallée du fleuve Indus. Rendez-vous là-bas.

Crash Course est produit et réalisé par Stan Muller. Notre scripte est Danica Johnson.

L'émission est écrite par mon prof d'histoire du lycée, Raoul Meyer, et moi-même, et notre

équipe graphique est la "Thought Bubble".

Si vous voulez deviner notre phrase de la semaine, vous pouvez le faire en commentaires. Vous pouvez aussi

suggérer de futures phrases de la semaine. Et si vous avez une question sur la vidéo d'aujourd'hui, svp

laissez-la en commentaires où notre équipe de semi-pros quasi-historiens tentera d'y répondre.

Merci d'avoir regardé cette vidéo, et, comme on dit dans ma ville natale, n'oubliez pas d'être génial (DFTBA en anglais : Don't Forget To Be Awesome).

Recordings

  • Crash Course History 001 ( recorded by AnneV ), unspecified accent

    Download Unlock
  • Crash Course History 001 ( recorded by isa80 ), unspecified accent

    Download Unlock
    Corrected Text
    more↓

    Bonjour, chers élèves érudits et étonnamment attractifs. Je m'appelle John Green et je veux

    vous accueillir dans ce Crash Course "Histoire du monde". Au cours des 40 prochaines semaines,

    nous apprendrons comment, en à peu près 15 000 ans, les humains sont passés de la chasse et de la cueillette…

    M. Green, M. Green ! Est-ce que ça va être au contrôle ?

    Ouais, à propos du contrôle : le contrôle va évaluer si vous êtes un informé, engagé et

    productif citoyen du monde, et il se déroulera dans les écoles, bars, hôpitaux,

    dortoirs et autres lieux de culte. Vous serez testés lors des premiers rendez-vous, des entretiens d'embauche,

    alors que vous regardez le football ou que vous parcourez votre fil Twitter.

    Ce contrôle évaluera votre aptitude à réfléchir à d'autres choses que les mariages de célébrités,

    si vous êtes aisément convaincus par quelque vide rhétorique politique, et si vous êtes

    capables de placer votre vie et votre communauté dans un plus large contexte.

    Ce contrôle durera toute votre vie, et il sera constitué de millions de décisions

    qui, une fois prises ensemble, rendront cette vie vôtre. Et tout, TOUT, est au programme.

    Ça fait peur, n'est-ce-pas ? Donc, soyez attentifs.

    [Jingle]

    En à peine 15 000 ans, les humains sont passés de la chasse et de la cueillette à la création

    d'improbabilités telles que l'avion, Internet et le double cheeseburger à 99 cents.

    C'est un incroyable voyage, que je vais tout de suite symboliser en entreprenant moi-même un voyage... vers la caméra 2.

    Coucou, caméra 2… c'est moi, John Green. Commençons par ce double cheeseburger.

    Oh, de la photographie culinaire ! Donc ce gros bon morceau de viande contient 490 calories.

    Pour obtenir ce cheeseburger, on doit nourrir et abattre des vaches, puis hacher

    leur viande, la congeler et la véhiculer jusqu'à destination, on doit aussi faire pousser du blé

    et le raffiner en détruisant ses nutriments jusqu'à ce qu'il devienne plus blanc que la reine Elizabeth I, puis l'on obtient

    du lait de vaches et on transforme le lait en fromage. Et on n'a même pas encore mentionné la culture

    et la conserve dans le vinaigre des concombres ou l'adoucissement de tomates, la mouture des graines de moutarde, etc.

    Comment diantre [au doux nom de tout ce qui est sacré], sommes-nous parvenus à vivre dans un monde dans lequel

    une telle chose peut même être créée ? Et COMMENT est-il possible que ces quelques 490 calories

    puissent m'être servies pour une somme d'argent qui, si j'avais le salaire minimum

    ici, aux USA, correspondrait à ce que je gagne en 11 MINUTES ? Et le plus important : devrais-je être ravi

    ou alarmé de vivre dans ce monde étrange de relative abondance ?

    Eh bien, pour répondre à cette question, nous n'allons pas être capables de regarder strictement l'histoire,

    parce qu'il n'y a pas de traces écrites pour beaucoup de ces choses. Mais grâce à l'archéologie et la paléobiologie

    nous POUVONS regarder plus loin dans le passé. Allons dans la bulle. [Le studio d'animation s'appelle "Thought Bubble", bulle de pensée].

    Donc, il y a 15 000 ans, les humains étaient des chasseurs-cueilleurs. La cueillette correspond au ramassage

    de fruits, noix et aussi de graines et d'herbes sauvages ; la chasse permettait un régime plus riche en protéines

    … à condition de trouver quelque chose avec de la viande à tuer. Notez que la meilleure activité pour un chasseur

    dans le monde préhistorique était de loin la pêche ; c'est une des raisons pour lesquelles,

    si on regarde l'histoire des peuples peuplant la planète, on tend à se ruer vers la rive

    et à y rester. La vie aquatique était : A) abondante, et

    B) relativement peu susceptible de vous manger.

    Alors qu'on a tendance à penser que la vie des cueilleurs était pénible, brutale et courte, des preuves fossiles

    suggèrent qu'en fait ils allaient assez bien : leurs os et dents sont plus sains

    que ceux des agriculteurs. Et les anthropologues qui ont étudié les restes de cueilleurs

    ont noté qu'ils passaient en réalité beaucoup moins d'heures à travailler que nous et

    qu'ils consacraient plus de temps à l'art, la musique et les contes. En outre, si l'on en croit un ouvrage classique d'anthropologie, "Nisa",

    ils avaient aussi plus de temps pour la culbute. Quoi ? J'appelle ça la culbute. Je ne vais pas m'en excuser.

    Ça vaut le coup de noter que la culture agricole est apparue indépendamment au fil

    des millénaires en nombre d'endroits… d'Afrique en Chine ou aux Amériques, employant

    des plantes qui poussaient naturellement à proximité : riz en Asie du Sud-Est, maïs au Mexique, patates

    dans les Andes, blé au Croissant Fertile, patate douce en Afrique du Sud. Les gens autour du monde

    commencèrent à abandonner la cueillette pour l'agriculture. Et puisque tant de communautés firent ce choix

    indépendamment, ça devait être un bon choix… n'est-ce-pas ? Même si ça voulait dire moins de musique

    et de culbute. Merci, la bulle.

    Très bien, pour répondre à cette question, regardons les avantages et inconvénients de l'agriculture.

    Avantage : un approvisionnement en nourriture contrôlable. On peut avoir des sécheresses ou des inondations, mais si l'on fait pousser

    les cultures et qu'on les croise pour les rendre plus résistantes, on a une meilleure chance de ne pas être affamé.

    Inconvénient : pour continuer à nourrir les gens alors que la population augmente,

    il faut changer radicalement l'environnement de la planète.

    Avantage : en particulier si on plante des graines, on peut créer un surplus de nourriture, ce qui permet le développement de villes

    et aussi la spécialisation du travail. Par exemple, avant l'apparition de l'agriculture, CHACUN avait pour

    travail la cueillette, et il fallait environ 1000 calories de travail pour créer 1000 calories de nourriture…

    et il était impossible de créer de grandes zones de peuplement.

    Mais, si on a un surplus, l'agriculture peut soutenir les gens non directement impliqués dans

    la production de nourriture. Comme par exemple les commerçants qui peuvent dévouer leur vie à améliorer l'équipement agricole,

    ce qui en retour rend plus facile la production de plus de nourriture plus efficacement,

    ce qui en même temps permet à une entreprise de faire du profit sur ce double cheeseburger à 99 cents,

    qui est d'ailleurs délicieux... En fait, il est horrible. Et très froid. Et j'aurais préféré ne pas l'avoir mangé.

    Peut-on s'il vous plaît comparer ce qui m'a été promis à ce qui m'a été livré ?

    Oui, merci. Oui, ce n'est pas ça.

    Certains diraient que de grandes et complexes communautés agricoles qui peuvent soutenir des villes et au final

    des sandwichs de viande pas chers ne sont pas nécessairement bénéfiques pour la planète ou même ses habitants humains.

    Mais cet argument n'est pas facile à défendre quand on vient à vous comme je le fais,

    avec une série de uns et de zéros.

    Avantage : l'agriculture peut être pratiquée tout autour du monde, même si dans la plupart des cas

    il doit y avoir des manipulations extensives de l'environnement, comme, vous savez, l'irrigation, les inondations contrôlées,

    le terrassement, ce genre de choses.

    Inconvénient : l'agriculture, c'est dur. C'est en fait si pénible qu'on peut être tenté de prendre possession

    de la vie d'autres humains pour leur faire labourer les champs en son nom, ce qui est le genre

    d'ordre social non idéal qui tend à être associé avec les communautés agraires.

    Alors pourquoi l'agriculture s'est-elle développée ?

    Attendez, je n'ai pas évoqué les éleveurs. Les éleveurs, bon sang ! Toujours eux qui ont le dernier mot.

    L'élevage est une très bonne et intéressante alternative à la chasse, la pêche, la cueillette et l'agriculture.

    On domestique des animaux et on les emmène sur la route avec soi. Les avantages de l'élevage sont évidents.

    D'abord, vous devenez un cowboy. Ensuite, les animaux vous procurent de la viande et du lait, mais ils

    aident aussi avec la protection car ils peuvent fournir de la laine et du cuir.

    L'inconvénient est que vous devez beaucoup vous déplacer car votre troupeau a toujours besoin de plus d'herbe,

    ce qui rend difficile la construction des villes, à part si vous êtes les Mongols.

    D'ailleurs, durant les 40 prochaines semaines, vous entendrez fréquemment des généralisations suivies par

    "à part si vous êtes les Mongols".

    Mais de toute manière l'une des raisons pour lesquelles l'élevage ne s'est développé que dans certaines régions du monde

    est qu'il n'y a pas tant d'animaux qui se laissent domestiquer.

    On a les moutons, chèvres, bétail, cochons, chevaux, chameaux, ânes, rennes, buffles, yacks,

    qui ont tous quelque chose en commun : ils ne sont pas natifs des Amériques. Le seul animal à moitié utile

    pour l'élevage et natif des Amériques est le lama. Non, pas le Dalaï Lama.

    Oui, ce lama.

    La plupart des animaux ne se prêtent pas à la domestication. Les hippopotames sont gros, donc ils fournissent beaucoup de viande,

    mais malheureusement ils aiment manger les gens. Les zèbres sont trop ornés. Les grizzlis ont une âme sauvage qu'on ne peut changer.

    Les éléphants sont géniaux, mais ils prennent trop de temps pour se reproduire.

    Ce qui me rappelle qu'il est temps pour la Lettre Ouverte.

    Élégant. Mais d'abord, regardons ce que le Compartiment Secret me réserve aujourd'hui. Oh ! C'est un autre

    double cheeseburger. Merci, Compartiment Secret. Je rigole, je ne te remercie pas pour ça.

    Une Lettre Ouverte pour les éléphants.

    Salut, les éléphants,

    vous êtes si mignons, malins et géniaux. Pourquoi devez-vous être en gestation pendant 22 mois ? C'est fou !

    Et puis vous n'avez qu'un seul enfant. Si vous aviez ressemblé davantage aux vaches, vous auriez pu

    prendre le pouvoir depuis le temps. Vous l'ignoriez sans doute, mais voici l'avantage évolutif le plus grand :

    être utile aux Hommes.

    Voici un graphe de la population des vaches, et voilà un graphe de celle des éléphants. Éléphants,

    si vous vous étiez juste insérés dans la vie des humains comme l'ont fait les vaches, vous auriez pu utiliser

    votre pouvoir et votre intelligence pour former des sociétés secrètes éléphants, conspirant contre

    les humains. Et puis vous auriez pu vous soulever, et nous anéantir, et faire un génial

    monde éléphant avec des voitures éléphants et des avions éléphants !

    Ça aurait été si bien ! Mais nooon ! Il fallait que votre grossesse dure 22 mois et que vous mettiez au monde

    un seul enfant. C'est tellement exaspérant !

    Bien cordialement, John Green.

    Bien, mais revenons à la révolution agricole et pourquoi elle eut lieu. Les historiens ne savent pas

    avec certitude, bien sûr, car il n'y a pas de trace écrite. Mais ils adorent faire des hypothèses.

    Peut-être que la croissance démographique avait "besoin" de l'agriculture même si elle demandait plus de travail, OU l'abondance

    donna aux gens le loisir d'expérimenter la domestication OU les cultures sont apparues dans le cadre de rites de fertilité

    OU, comme le pensent certains historiens, l'Homme a eu besoin de domestiquer les graines afin de produire

    plus d'alcool.

    Charles Darwin, comme la majorité des scientifiques du 19° siècle, croyait que l'agriculture était un accident, disant que

    "une variété sauvage et inhabituellement bonne de plantes locales a pu attirer l'attention de quelques

    vieux sauvages avisés". On s'écarte du sujet, mais vous noterez dans les semaines à venir que le terme

    "sauvage" (appliqué aux Hommes) a tendance à signifier "pas moi".

    Peut-être que la meilleure théorie est qu'il n' y a pas eu de révolution agraire du tout,

    mais que l'agriculture est venue d'un désir évolutif de manger davantage : les premiers chasseurs-cueilleurs

    savaient que les graines germaient quand elles étaient plantées... et, quand tu trouves quelque chose qui fait de la nourriture, tu

    veux en faire plus. Sauf si c'est cette nourriture. Alors tu veux en faire moins. J'ai un peu envie de la recracher.

    Euhhh. Ah, c'est bien mieux.

    Donc, les premiers fermiers auraient trouvé les formes les plus accessibles de blé et les auraient plantées et auraient expérimenté

    non pas parce qu'ils étaient en train de lancer une révolution agricole, mais parce qu'ils se disaient

    "Vous savez ce qui serait énorme ? Plus de nourriture !"

    Comme sur ce sujet, on a la preuve qu'il y a plus de 13000 ans les hommes en Grèce méridionale

    avaient domestiqué des escargots. Dans la caverne Franchthi, il y a un énorme tas de coquilles d'escargots.

    La plupart sont plus larges que de nos jours, ce qui suggère que les personnes qui ont mangé ces escargots

    faisaient de l'élevage sélectif pour les rendre plus gros et plus nutritifs.

    Les escargots faisaient d'ailleurs d'excellentes sources domestiquées de nourriture, parce que

    A) surprenament caloriques B) faciles à transporter puisqu'ils viennent avec leur propre bagage, et

    C) pour les emprisonner, il suffit de creuser un fossé autour de leurs "quartiers résidentiels".

    Ce n'est pas vraiment une révolution, c'est juste des gens essayant d'augmenter les calories disponibles.

    Mais une non-révolution mène à une autre, et très vite vous obtenez ceci... à perte de vue.

    Nombre d'historiens avancent aussi que sans agriculture nous n'aurions pas toutes les mauvaises choses qui viennent

    avec des civilisations complexes tels que la patriarchie, l'inégalité, la guerre et, malheureusement, la famine.

    Et en ce qui concerne la planète l'agriculture a été une grande perdante. Sans elle, les humains n'auraient jamais

    autant changé l'environnement , en construisant des barrages, en déboisant les forets, et, plus récemment,

    en forant pour trouver du pétrole que nous pouvons convertir en engrais.

    Beaucoup de personnes firent le choix de l'agriculture indépendamment mais est-ce- que cela veut dire que c'était

    le bon choix ? Peut-être que oui, peut-être que non. Mais, dans tous les cas, on ne peut pas défaire ce choix.

    C'est l'une des raisons pour lesquelles je pense qu'il est si important d'étudier l'histoire.

    L'histoire nous rappelle que les révolutions sont plutôt des processus que des événements,

    que pendant des dizaines de milliers d'années les gens ont pris des décisions qui ont irrévocablement façonné

    le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, tout comme aujourd'hui nous prenons des décisions subtiles,

    irrévocables, dont les gens dans le futur se rappelleront comme des révolutions.

    La semaine prochaine, nous voyagerons dans la vallée du fleuve... - waouh ! très fragile, ce globe

    tout comme le vrai globe - ... nous irons dans la vallée du fleuve Indus. Rendez-vous là-bas.

    Crash Course est produit et réalisé par Stan Muller. Notre scripte est Danica Johnson.

    L'émission est écrite par mon prof d'histoire du lycée, Raoul Meyer, et moi-même, et notre

    équipe graphique est la "Thought Bubble".

    Si vous voulez deviner notre phrase de la semaine, vous pouvez le faire en commentaires. Vous pouvez aussi

    suggérer de futures phrases de la semaine. Et si vous avez une question sur la vidéo d'aujourd'hui, svp

    laissez-la en commentaires où notre équipe de semi-pros quasi-historiens tentera d'y répondre.

    Merci d'avoir regardé cette vidéo, et, comme on dit dans ma ville natale, n'oubliez pas d'être génial (DFTBA en anglais : Don't Forget To Be Awesome).

Comments

isa80
Aug. 19, 2016

so funny but soooooooo long ;)